Vivre avec une personne souffrant d’une perte auditive

05.05.20

vivre-avec-une-personne-souffrant-d-une-perte-auditive-l2

C’est l’un des problèmes de santé les plus courants. Une personne sur six dans le monde souffre d’une perte de l’audition. Si l’on ne tient compte que des personnes âgées de plus de 65 ans, le rapport est même d’une sur trois à l’échelle mondiale.

Malgré cela, beaucoup de gens vivent avec une perte auditive non traitée.

Une déficience peut survenir subitement mais, la plupart du temps, il s’agit d’un processus progressif. Sans changement sensible d’un jour à l’autre, il est parfois difficile de noter une dégradation de l’ouïe.

De fait, ce sont souvent les amis ou la famille qui sont les premiers à remarquer à quel point la perte auditive peut gêner au quotidien, bien avant que la personne concernée ne s’en aperçoive.

 

Peut-être avez-vous remarqué qu’une personne monte toujours plus le volume du téléviseur, de la chaîne hi-fi ou de la radio. Peut-être la personne a-t-elle du mal à suivre une conversation lorsque vous êtes au restaurant ou dans un café. Ou des difficultés à comprendre les jeunes enfants.

D’autres rencontrent des problèmes lorsqu’elles se trouvent dans une rue animée – les bruits de fond, du trafic et autres, empêchent de bien comprendre.

Si vous connaissez quelqu’un qui souffre d’une perte auditive non traitée, vous avez probablement noté des changements dans son comportement social. Peut-être la personne a-t-elle abandonné des activités sociales et ressent de la honte, de la culpabilité ou de la colère. Il se peut également qu’elle devienne plus critique envers elle-même, qu’elle soit frustrée, voire déprimée. Tous ces types de comportement peuvent également avoir des effets négatifs sur les proches.

 

Si vous passez beaucoup de temps avec quelqu’un qui souffre d’une perte auditive non traitée, vous trouvez peut-être que vous devez souvent répéter ce que vous avez dit. La personne concernée vous demande éventuellement de lui expliquer plus souvent certaines choses ou dépend de vous pour comprendre ce que d’autres ont dit.

Vous pouvez ainsi devenir rapidement une sorte de complément aux oreilles de la personne. Si cette dernière s’en accommode facilement, vous êtes sans doute épuisé-e en fin de journée, sachant que la situation peut aussi affecter vos nuits.

 

Il se passe en moyenne huit ans avant qu’une personne souffrant d’une perte auditive se fasse traiter. Huit années à renoncer à ces sons qui font la richesse de la vie : le rire des enfants, le chant des oiseaux, le bruit des vagues sur la plage.

Prendre conscience des nombreux efforts de « traduction » que vous faites peut être un premier pas important vers un traitement. Réaliser l’étendue de l’assistance dont cette personne a besoin peut vous donner la force de prendre des mesures pour vous deux.

Confrontées au diagnostic, certaines personnes fuient dans le déni. Dans ces cas-là, il faudra sans doute faire preuve de courage, de patience et de persévérance pour amener un être cher à accepter la réalité de la perte auditive. Habituellement, mieux vaut aborder la chose avec calme et douceur. Progressivement. Si cela ne marche pas la première fois, ne forcez pas, vous réessaierez plus tard.

L’acceptation d’une perte auditive est un événement bouleversant dans la vie d’une personne. Il faut du temps pour s’y faire. Mais, heureusement, tout le monde y arrive et la plupart peuvent bénéficier d’appareils auditifs.

 

0 commentaires

commentaires